sapinantarctique 

 Je profite des fêtes pour vous donner quelques nouvelles d'en bas et réalimenter ce blog qui commence une fois de plus à crier famine.

 Nous sommes le 2 janvier 2012, mon ventre gargouille encore des excès gastronomiques qui lui ont été imposé tout récemment et ma fourrure capillaire fraichement tailladée par un coiffeur paysagiste local – radié de l'ordre du ciseau depuis – tente de retrouver un sens à la vie.

Aux dernières nouvelles: je suis toujours en Terre Adélie mais je ne suis plus à DDU; j'ai quitté l'ile des Pétrels il y a quelques semaines avec mes clics, mes clacs et tout le reste pour aller m'établir 5km plus au sud, à la base Prud'homme, sur le continent. J'ai laissé les clefs de la « boulangerie-pâtisserie » de DDU à mon successeur, un bon boulanger qui devrait certainement donner beaucoup de fil à retordre à tout ceux de la TA62 qui comptaient profiter de l'hivernage pour perdre du poids.. les malheureux!

 

prud'homme 

La base Prud'homme n'est pas bien grande comparée à DDU, une dizaine de containers accolés les uns aux autres et dont l'intérieur est aménagé façon cottage Pierre et Vacances fait office de bâtiment de vie. On peut réussir à y faire dormir jusqu'à 20 sardines paraît il.

Le reste de l'endroit est parsemé de tracteurs à chenilles monstrueusement grands et de garages servant à leur entretien.

Tout comme à DDU il y a peu d'espoir que le style architectural de la base soit étudié un jour aux beaux arts mais cela dit, la vue que nous offre la baie vitrée du salon sur l'archipel fait rapidement oublier la taule ondulée et donne facilement à tout le monde l'impression d'habiter un palace.

baievitrée 

La vue depuis la salle à manger.

 

Cette base est en service uniquement durant l'été. L'hiver elle est inhabitée, les portes ne sont pas fermées à clef bien-sur (pour l'instant l'antarctique est relativement épargné par « l'insécurité »!) mais le chauffage et l'électricité sont coupés ce qui dissuade surement les squatteurs!

Elle sert de point de départ aux raids qui partent l'été ravitailler Dome C et aux autres raids qui partent vadrouiller sur le continent à des fins scientifiques. Actuellement l'un de ces raids scientifique fait route vers Vostock, une base Russe perdue au milieu de l'Antarctique.

 routesdescrevasses

La route des crevasses...

A quelques kilomètres au dessus de Prud'homme, en remontant le chemin appelé « route des crevasses », on arrive à un endroit appelé D10 où se trouve une piste d'atterrissage (en fait une zone d'un kilomètre et des brouettes où on dame la neige) qui permet de faire atterrir des avions munis de « skis »... attention il est ici question de petits coucous et non d'A380 (cf le blog du doc) et c'est seulement lorsque Mère nature est d'accord... pas souvent donc!

 

 piste  avion

 

 En ce qui me concerne je suis maintenant chargé de faire la popote aux autochtones de Prud'homme soit en ce moment une dizaine de personnes: une poignée de mécaniciens et une autre de glaciologues. Une « clientèle » sympa et pas difficile à satisfaire; c'est « que du bonheur » comme dirait une philosophe française dont j'ai perdu le nom !

 L'astro

Après quelques déboires dont je m'épargne le détail (car la liste est trop longue!), le bateau a finalement réussi à parvenir jusqu'à nous et à décharger ses cales.

Oufff... Les salades, les tomates, les mangues, les abricots, les avocats, les oranges, les pastèques, les melons, les carottes, les poivrons, les kiwis, les citrouilles (oui les citrouilles...) sont de retour... fameux!

Mais toutes ces victuailles ont un prix et comme chaque année les hivernants sortant ont payé pour les autres... et oui, la traite des hivernants est une réalité! le monde doit savoir!

Une enquête extrêmement poussée menée par moi même m'a permis d'obtenir le barème de cette scandaleuse transaction, le voici:

Un contractuel = trois caisses de légumes.

Un VCAT = une patate, une bonne poire ou un mouton.

Une Marion Dista = …cadeau de la maison! :)

L'Astrolabe est donc reparti jeudi dernier de DDU en laissant le contenu de ses cales et en emportant une dizaine de mes compatriotes hivernants à son bord: une pêcheuse, une dista, un second de centrale, du géophy, du météo et un chaudar. A présent ils ne doivent plus être très loin d'Hobart mais cela dit sans doute toujours en train de batailler ferme contre le yoyotement du bateau pour garder le contenu de leurs estomacs dans leurs estomacs.. bon courage à eux!

Les jours qu'il me reste à passer ici sont comptés, il ne me reste plus qu'un bon mois avant d'être troqué à mon tour à l'Astro contre de quoi faire un petit méchoui ou une bonne soupe!

 

 Joyeuxnoel 

Ps: Merci à tous pour la demi tonne de chocobons recus à R0 et R1.. menfin fallait pas, je venais tout juste de parvenir à reboutonner mon jean's jusqu'en haut sans avoir à rentrer le ventre..!